visite hivernale d’un vignoble italien | i Carpini

Vodpod videos no longer available.

Le dimanche 31 janvier, un vigneron italien du nom de Paolo Ghislandi nous attendait sur le parking de l’autoroute, à la sortie Brescia-Est. Il est 8h30 du matin…

Nous laissons notre modeste Polo pour une Mercedes familiale avec les pneus neiges. Aux vues du film ci-dessous, cous comprendrez que ce détail avait son importance. Direction Pozzol Groppo, quelque part entre Milan et Gênes dans la région du Piémont.  Géographiquement, ce lieu bénéficie d’avantages naturels uniques: aux contreforts de la chaine des Apennins, un vent frais revigore cette région chaque hiver, les effluves de la mer Méditerranée parfument les vents en provenance du sud et des sources thermales étanchent la soif cristalline de son sol. Existait-il un meilleur endroit pour y faire pousser le fruit de la Terre, du Ciel et des Hommes? Le domaine « i Carpini« , dont Paolo est le propriétaire, ne vous dira sûrement pas le contraire !

Nous visitons au coeur du domaine le matériel de vinification (voir les photos ci-dessus pour en apprécier l’ambiance), cuves et machines sur lesquelles le vignoble a concentré une grande partie de ses investissements. Notre vigneron produit aussi bien du vin rouge au tannin prononcé, des vins blancs doux et légers, et son vin pétillant de fête, le Spumante.

Au déjeuner dans une Trottoria à la cuisine piémontaise typique, nous nous régalons de viandes marinées et autres gnocchis aux champignons. Je vous laisse imaginer la suite, il y avait en tout plus de huit plats différents…et autant de verres de vin pour les accompagner. Au cours de ce repas, Paolo en profita pour m’expliquer le sens des étiquettes de chacune de ses bouteilles. On y voit en effet des patchworks de couleurs, comme celui-ci par exemple:

Chaque type de vin possède son propre patchwork de couleurs, qui se fond et se marie harmonieusement avec le contenant de la bouteille. Pour Paolo, la philsophie derrière cette idée originale est pourtant simple: « je considère le vin comme un art. Il m’était alors naturel de vouloir y apposer une oeuvre d’art ». Je lui conseillais pour ces prochaines cuvées d’apporter un peu de dynamisme à ces couleurs représentant l’âme de son vin. Sans doute un peu moins de fibre artistique, mais sûrement plus de modernité capitaliste:

source: Nestlé, Nesfluid

Je lui souhaite en tout cas bonne chance pour la suite de son activité. Il en faut dans ce secteur certes flatteur mais hautement concurrentiel. Heureusement, sa stratégie de communication basée sur les nouveaux outils technologiques devrait s’avérer payante d’ici peu. Et alors qu’il nous explique brièvement dans cette vidéo les tenants et aboutissements de sa politique de communication sur le web, je vous donne rendez-vous pour une prochaine visite de vignoble:

musique: Jérémy Gasnier, Broken Bones

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s