Voir Venise (et) mourir …

ferragosto 2010

En ce mois de décembre 2009, un sentiment étrange me traverse le corps et l’esprit alors que je déambule à travers les ruelles de l’ancienne cité des Doges. Et cette question qui donne soudainement sens au décor auquel je suis confronté: « mais cette ville est-elle vivante? »

Question absurde me direz-vous, cette ville est constamment noire de monde, difficile de trouver un endroit ou être 5mn au calme, une successions d’événements internationaux chaque année, le Carnaval…

Et pourtant, à la nuit tombée, les fenêtres des palais vénitiens sont étrangement sombres, comme si aucune âme qui vive ne résidait derrière ces murs.

Car c’est bien tout le drame de Venise, elle se fait visitée, piétinée, pillée, possédée, manipulée … mais elle ne vit plus en temps que ville moderne et influente, même pas en tant que ville ou il fait bon vivre.

Officiellement, il y aurait encore 270,000 habitants à Venise. Officieusement, ils sont à peine plus de 60,000 à y résider toute l’année. Et le déclin démographique de la ville ne fait que s’accentuer. Les raisons les plus souvent invoquées sont la difficulté pratique à vivre sur une ville conçue sur l’eau (magasins, transport, travail …). Et on peut bien les comprendre.

Mais à bien y réfléchir, ce qu’il manque le plus à Venise, ou plutôt ce qu’elle a perdu, peut être à tout jamais … c’est son âme.

Venise, ou bienvenue à Disneyland-Vénétie !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s