Postulat pour un Bollywood arabe

Nadine Labaki

Lettre à la réalisatrice libanaise Nadine Labaki:

« Le 8 mars dernier, j’assistais à une conférence de réalisatrices du monde arabe à l’Institut du monde arabe (Paris), dans le cadre des journées de la caravane du cinéma euro-arabe. Au cours de cette conférence, les réalisatrices présentes (Joana Hadjithomas, Narjiss Nejjar …) ont lancé les bases d’une union des réalisatrices du monde arabe et un projet de film commun (sur l’exemple du film Paris, je t’aime). En espérant de tout cœur que ce nouvel élan ne restera pas sans lendemain et qu’il aboutira sur de beaux et réels nouveaux projets collectifs.

Au cours de cette conférence, des remarques insistantes sont venues du public, demandant aux réalisatrices présentes de se rendre, à travers leur art, plus accessibles par moment auprès du Grand Public. On s’en rend bien compte actuellement en France avec le phénomène du film Bienvenue chez les ch’tits. Avec un scénario et des personnages certes consensuels, le grand public s’identifie et adhère finalement pleinement à l’histoire, les émotions, les doutes et les joies de leurs protagonistes. Loin de moi l’idée que l’ensemble des films du cinéma devrait exercer cette complaisance à l’égard du grand public, mais il lui doit cependant bien cette récompense de temps à autre. Il y a un cinéma pour revendiquer, et un autre pour rêver.

D’où peut être l’idée, en parallèle de films arabes engagés et réalistes, de créer une nouvelle forme de cinéma arabe, qui aurait pour mission à travers la danse, les chants, la beauté des paysages et l’envoutement des chorégraphies de réconcilier le grand public, aussi bien arabe qu’occidental, avec une forme de cinéma tournée vers le rêve et l’enchantement. Avec bien sûr toujours la possibilité d’y glisser quelques messages bien sentis. Mais l’essentiel étant de conquérir un public plus large, tout en proposant un spectacle de qualité.

Vous qui êtes passée par les clips de chanson grand public, qui mieux que vous pourrait insuffler ce nouveau souffle au cinéma arabe, et libanais en particulier? Vous en êtes capable, et en simple spectateur et admirateur de votre œuvre, je fonde tous mes espoirs en vous »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s